L’association

Une gouvernance solide et une équipe enthousiaste

Fondée en octobre 2021, l’association La Chaux-de-Fonds Capitale culturelle suisse a pour mission, dans un premier temps, de préparer la candidature de la ville au titre de Capitale culturelle suisse, puis d’assurer la réalisation de la manifestation. Une petite équipe compétente, enthousiaste et fortement mobilisée est déjà à l’œuvre pour présenter à l’automne 2022 un dossier solide et imaginer ce que sera l’année culturelle 2025.

Au fil du développement du projet, de nouvelles forces et compétences viendront compléter le comité et l’équipe.

Statuts de l’association

L’équipe opérationnelle construit au quotidien la candidature et fédère le réseau autour du projet.

Contacts :

Le comité de l’Association donne l’orientation du projet et offre un regard expert sur les enjeux d’une telle manifestation.

Présidente :


Membres :

  • Marie-Thérèse Bonadonna, cheffe du Service de la culture du canton de Neuchâtel
  • Martial Debély, animateur socioculturel
  • Marc Josserand, délégué aux Affaires culturelles de la Ville de La Chaux-de-Fonds
  • Pauline Vrolixs, journaliste RTS

La Commission s’est réunie à plusieurs reprises entre septembre 2021 et février 2022. Son rôle était d’affiner le projet culturel de la manifestation et d’en encadrer sa rédaction. Elle était composée des personnes suivantes :

La Commission de projet était composée de :

  • Jacques Hainard, ancien directeur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel;
  • Anouk Hellmann, historienne de l’art, présidente de l’association La Chaux-de-Fonds Capitale culturelle suisse;
  • Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse;
  • Sylvie Pipoz, médiatrice culturelle, collaboratrice de La Marmite et déléguée à la valorisation du patrimoine, Ville de La Chaux-de-Fonds;
  • Mathias Rota, adjoint scientifique à la Haute école de gestion Arc.

Illustration
Emma Nissille

Une petite équipe compétente, enthousiaste et fortement mobilisée est déjà à l’œuvre pour présenter à l’automne 2022 un dossier solide et imaginer ce que sera l’année culturelle 2025.